Leucistisme, merle "blanc" et hirondelles albinos

Ce week-end, j'ai observé, pour mon plus grand plaisir, à VAUX (57) un merle noir "blanc". Le merle "blanc" présenté ici, est un Merle noir (Turdus merula) atteint de leucistisme. Anomalie de pigmentation d'origine génétique peu fréquente chez cette espèce.

Image_4.png
merleblanc.png

En effet, normalement noir avec un bec jaune, il arrive rarement qu'un merle ait un problème de pigmentation qui peut porter sur tout ou une partie du plumage et du corps. On distingue alors, le merle "blanc" albinos, (dont les cellules sont incapables de synthétiser la mélanine qui colore normalement son corps), possèdant un plumage entièrement blanc, des yeux et pattes rouge rosés et le bec jaune (autres pigments) et le merle "blanc" leucistique, c'est-à-dire dont les pigments ont des problèmes pour migrer dans les cellules, qui pourra présenter seulement une dépigmentation partielle. Si les pattes ou le bec peuvent être décolorés également, l'oeil, quant à lui, reste toujours noir.

Il se produit, pour chaque individu de nombreuses mutations au niveau de l'ADN. Celles-ci sont souvent silencieuses et n'affectent pas le phénotype de l'individu. Les mutations sont le moteur de l'évolution des espèces et dans de très rares cas, elles peuvent apporter un avantage à l'individu et se fixer dans la population.

Dans le cas du merle, la couleur claire des oiseaux atteints les expose davantage à l'attaque des prédateurs et présente un désavantage par rapport aux individus non atteints. Les individus atteints meurent généralement plus jeunes et donc se reproduisent moins (moins de descendance), la mutation disparait.

Le leucistisme et l'albinisme semblent être des mutations peu avantageuses. Pourtant, il y a quelques années de cela, un événement majeur modifiait les règles.

Nous nous souvenons tous de cet événement marquant, le 26 avril 1986 se produisait la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, dont les particules libérées par le réacteur en fusion avaient produit des effets dévastateurs.

etude.gif

Revenons sur une étude parue dans le numéro du 9 octobre 1997 de la revue scientifique Nature (auteurs : Hans Ellegren, Gabriella Lindgren, Craig R. Primmer et Anders Pape Møller) sous le titre "Fitness loss and germline mutations in barn swallows breeding in Chernobyl", qui met en évidence une évolution importante du taux d'individus atteints d'albinisme dans les lieux exposés (aucun cas (0%) avant 1986, 15,2% en 1991). Cette augmentation ne peut être expliquée dans un premier temps, que par l'apparition sporadique du phénotype "albinos" due aux radiations altérant l'ADN (génotype) et augmentant les proportions des mutations visibles. Dans un second temps, la fixation du caractère "albinos" dans la population (par reproduction sexuée) peut être envisagée puisqu'en 1996 on observait encore 13,3% d'individus atteints. Les régions témoins, initialement dépourvues de cas d'albinisme, possèdent à partir de 1996 quelques individus atteints. On constatera que cette apparition s'est effectuée à posteriori (aucun cas avant 1996).

Dans cet exemple, la catastrophe de Tchernobyl a amplifié la fréquence des mutations "albinos" qui dans le cas des hirondelles était un phénomène naturel très rare et fixait au sein de la population cette mutation qui en temps normal aurait disparu.

Concluons avec les mots de l'auteur de l'article :"Ces études laissent peu de doute sur le fait que les conséquences génétiques de l'accident de Tchernobyl sont importantes et dureront longtemps même si les causes, les mécanismes, la distribution, l'étendue et les effets phénotypiques des mutations sont mal connus (...)"

Commentaires

1. Le dimanche 16 mai 2010, 09:37 par LUTIN

Bonjour,
dir que je me réjouissais d'avoir aperçu à deux semaines d'intervalle un joli merle blanc picorant dans le potager, dire que la rareté du phénomène m'apparaissait comme un signe positif du destin!!! Votre article me fait retomber sur terre car ici à Grenoble le nuage a bel et bien survolé nos montagnes et ce n'est pas le premier signe d'anomalie de la nature (champignons exagérément gros....) et que dire des hommes! des cancers digestifs foudroyants emportent des sportifs à la vie saine. Qu'en penser ? il faut nettoyer pour les générations futures .

2. Le vendredi 29 octobre 2010, 13:35 par Blanche Forbes

For more cancer news you can also visit our website.. Btw thanks for the post..

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.