Actualités de l'APON

Association Protectrice des Oiseaux et de la Nature

lundi 9 mai 2022

Dangerosité de certaines plantes : cas des alcaloïdes

Les beaux jours arrivent et la tentation de faire un bouquet, cueillir des baies ou fruits et très grande. Cependant, de très nombreuses plantes autour de nous produisent des substances toxiques pour l'homme et les animaux. Il est très important de se méfier et ne toucher et ne consommer que les fruits ou baies comestibles. L'appétence n'est pas signe d'innocuité.

La digitale (très toxique) endémique des Vosges

Par exemple, les alcaloïdes, substances (alcaline - basique) organiques dont la particularité est qu’elles contiennent toutes au moins un atome d'azote (flèche bleue) dans la molécule peuvent avoir une puissante action toxique et néfaste pour l’organisme.

  • troubles cardiovasculaires
  • hypertension
  • troubles épileptiques
  • vomissements

En cas de consommation incertaine, rendez-vous aux urgences ou contactez le centre anti-poison.

NB : Les alcaloïdes constituent une famille de composés chimiques très étendue et certaines molécules sont utilisées en médecine ou encore comme stupéfiant.

dimanche 8 mai 2022

Astuce nature : Observer la position des feuilles et la persistance du feuillage

Rien ne ressemble plus à une feuille sur une branche qu'une autre feuille... Et pourtant, leur disposition le long des branches peut vous indiquer de quelle espèce d'arbre ou arbuste il s'agit.

On confond souvent l'érable et le platane. Cependant, le platane aura ses feuilles disposées de façon alternes (1 feuille d'un côté puis plus loin une feuille de l'autre côté) sur la branche alors que l'érable lui aura ses feuilles disposées de façon opposées (une feuille toujours en face de l'autre).

De même certaines essences perdent leur feuilles en hiver et d'autres non. Par exemple, en hiver, le mélèze, conifère qui perd ses épines est alors facilement identifiable.

Bonnes observations et profitez du printemps pour commencer un herbier ainsi qu'un cahier de notes que vous pourrez compléter le long des saisons et des années.

mardi 26 avril 2022

Retour de la fête champêtre!

La fête champêtre 2022 aura lieu le 26 juin au chalet Ornithologique. Au programme, randonnée, repas, gâteaux faits maison, animations et bonne ambiance !

Pour plus de renseignements :

Contacter Anne Aust au 0679159481

lundi 25 avril 2022

Le printemps arrive, A vos appareils !

Le printemps est propice à la photographie aviaire. En effet, les oiseaux sont très actifs à cette période et facilement localisables grâce à leur chant. De plus, les beaux jours la luminosité parfaite permet de mettre en valeur les plumages , c'est alors un festival de couleurs et de nuances qui s'offre à nous. Autre point positif, le feuillage naissant ne dissimule pas encore nos amis ailés. Notre photographe Patrick Archimbaud l'a bien compris et a su saisir ces magnifiques photos. La forêt de Zang nous émerveille encore une fois.

On y observe, un pinson des arbre, une fauvette à tête noire femelle, un pouillot véloce, un grimpereau des jardins.

Merci à Patrick pour ces photos.

dimanche 24 avril 2022

Orme champêtre - Curiosité énigme et subérisation

Curiosité phénotypique, la subérisation des branches (crêtes de liège ou d'écorce épaisse se développant le long des branches) des jeunes ormes interpelle. Les branches apparaissent alors comme segmentées en un ensemble de tronçons. Il ne s'agit pas d'une malformation ou d'une maladie. Mais quel est l'avantage de ces excroissances liégeuses? La réponse n'est pas tranchée. On pourrait imaginer une plus grande tolérance à des conditions climatiques, résistance aux incendies, ou encore à des parasites. Une piste est un héritage d'anciens caractères ayant à un moment apporté un avantage à l'essence.

NB : Sujet observé à Metz le long de la Moselle

mardi 1 février 2022

Vu dans le RL

Pour celles et ceux qui préfèrent la version papier.

vendredi 29 octobre 2021

Tri à l'école

Fernand Aust est intervenu auprès des plus jeunes afin de promulger les bons gestes du recyclage. Cette initiative faite de gestes simples permettra très certainement de sensibiliser de nombreuses familles.

Un grand merci encore aux enfants et accueilllants.

mercredi 6 octobre 2021

L’épeire diadème : Araneus diadematus

Vous avez sûrement rencontré une de ses toiles, qu’elle retisse chaque jour, entre 2 branches dans votre jardin. Facilement reconnaissable à son dessin en forme de lys royal sur la partie supérieure de son abdomen, l’épeire diadème est une araignée très commune en Moselle. Son céphalothorax est très velu tandis que les pattes sont très épineuses. Sa taille varie entre 5 mm et 2,5 cm (les femelles étant plus grandes que les mâles qui ne dépassent pas le cm). Les toiles sont très grandes et l’araignée peu agressive et assez craintive se cache à la base des toiles au niveau de branches ou derrière un feuillage. Sa morsure est bégnine mais peut créer une zone d’oedème très limitée. Une fois fécondée la femelle dépose ses oeufs dans un cocon puis meurt d’épuisement. La durée de vie des individus est d’une année.

Comme toutes les araignées, l’épeire diadème est très utile puisqu’elle régule la population d’insectes volants et possède des prédateurs aviaires.

dimanche 23 mai 2021

Birdnet : Une appli pour smartphone qui analyse le chant des oiseaux et bien plus..

Et si vous pouviez découvrir en 3 étapes à quel oiseau correspond ce chant ? Simple comme un glissement de doigt. C'est désormais possible grâce à l'application Birdnet, disponible pour android et iPhone.

Les plus :

  • gratuite
  • interface conviviale et intuitive
  • facilité d'utilisation : (on enregistre, on sélectionne une zone audio, on analyse)
  • résultats partagés : les résultats autour de vous des personnes ayant l'appli
  • bonne reconnaissance : utilisé avec 2 chants confondus, les 2 espèces ont été trouvées

Cette appli s'adresse à tous les ornithologues, au moins pour lever les doutes dans certaines conditions d'observations et de déterminations compliquées.

mercredi 2 septembre 2020

Robinier faux-acacia - Robinia pseudoacacia

Nom latin : Robinia pseudoacacia

Famille : Légumineuses; Sous-famille des papillonacées

Caractéristiques : Arbre à feuillage caduc atteignant 25 m de hauteur, avec un houppier ouvert, peu dense, de forme ovale, s'étalant plus largement juste en dessous du sommet. Le tronc, relativement court, ne se distingue pas nettement jusqu'en haut de l'arbre, mais se divise plus bas en plusieurs branches à peu près de même grosseur. Ces branches montent à l'oblique, souvent tortueuses ou coudées, leur ramifications s'écartent tout droit de la branche ou pendent légèrement. Le tronc et le houppier sont souvent fortement dissymétriques, penché ou étiré d'un côté. Il existe des spécimens à plusieurs troncs. Les pousses rougeâtre brun foncé portent une paire d'épines sous les bourgeons à feuilles; il s'agit en réalité de bractées acérées. Ces épines de 5 à 15 mm de longueur, sont fines et pointues.

Ecorce : Lisse et brunâtre chez les jeunes sujets, se fissure assez tôt, pour être creusée chez les vieux arbres d'un réseau de crevasses sinueuses.

Feuilles : Toutes alternes, de 15 à 20 cm de longueur , sont imparipénnées. Elles se composent de 11 à 15 folioles ovales de 3 cm de longueur. La marge des folioles est entière, légèrement ciselée à l'extrémité, leur pétiole se prolongeant par une épine très fine. Leur face supérieure est vert vif à vert foncé mat, la face inférieure étant plus pâle, ou verdâtre gris. Les feuilles, qui se déploient relativement tard au printemps, restent aussi plus longtemps sur l'arbre en automne, où elles prennent une teinte jaune pâle.

Fruits et fleurs : Les fleurs papilionacées se serrent dans des grappes pendantes, atteignant jusqu'à 15 cm de longueur, où elles sont nombreuses. Leur corolle, de 15 à 20 mm de longueur dispensent un agréable parfum. Le fruit est une gousse de 5 à 10 cm de longueur, de couleur brun foncé, qui reste longtemps sur l'arbre, en grappes pendantes comme des fleurs.

Habitat : Pousse sur les terrains bruts.

Floraison : Juin

Généralités : L'écorce, les feuilles et les graines, qui contiennent des alcaloïdes sont légèrement toxiques.

Espèce(s) voisine(s) :

samedi 1 août 2020

Platane commun - Platanus * hybrida

Nom latin : Platanus * hybrida

Famille : Platanacées

Caractéristiques : Arbre massif et imposant à feuillage caduc, atteignant plus de 30 m de hauteur, et même plus de 40 m quand le milieu lui est favorable. Le houppier est large et bombé en hauteur, souvent morcelé, d'un volume énorme chez les vieux sujets. Le tronc est habituellement assez droit et presque toujours distinct jusqu'à la moitié du houppier, donc très haut.

Ecorce : D'abord brun gris ou brun pâle, se détache par la suite en grandes plaques fines, au contour arrondi, qui laissent sur le tronc et les grosses branches de taches jaunes pâles.

Feuilles : Alternes, ce qui permet de distinguer le platane de l'érable, assez semblables. Elles ont 15 à 20 cm de longueur, et sont parfois plus larges que longues. Elles s'inscrivent à peu près dans un cercle, elles sont palmées et divisées en 3 à 5 lobes de taille inégale, en forme de larges triangles. Les incisions des lobes ne dépassent jamais la moitié du limbe, et sont en tout cas nettement moins profondes que chez le platane d'Orient. La face supérieure est lisse et vert brillant, la face inférieure plus pâle, en général glabre.

Fruits et fleurs : Les fleurs sont des boules, jaunâtres pour les mâles, jaunâtres ou rouge carmin pour les femelles en pleine floraison. les fruits, également sphériques, bruns, pendent seuls ou en couple au bout d'un long pédoncule.

Habitat : Supporte les poussières et la pollution.

Floraison : Mai

Généralités :

Espèce(s) voisine(s) : Platanus orientalis

lundi 27 juillet 2020

Pinus sylvestris - Pin sylvestre

Nom latin : Pinus sylvestris

Famille : Abiétacées

Caractéristiques : Résineux à aiguilles persistantes atteignant parfois 30 m de hauteur, parfois plus. Le houppier des jeunes arbres est encore régulier et pyramidal, donnant une silhouette triangulaire; les rameaux sont verticillés. Les sujets agés ont un houppier irrégulier de forme sphérique ou en parasol, et aèré, les branches basses tombant naturellement. Les jeunes pousses sont verdâtres, lisses et peu brillantes, puis elles deviennent gris-vert. Les bourgeons de 1 cm de longueur, sont composés de nombreuses écailles et ont une forme allongée.

Ecorce : D'abord grise, ou gris-brun, puis elle devient rose-gris, et se sépare en vieillissant en grandes plaques délimitées par de profonds sillons noirâtres.

Feuilles : Les aiguilles sont réunies par 2 le long des jeunes rameaux, et en bouquets à leur extrémités. Elles mesurent 3 à 8 cm de longueur, sont pointues, un peu aplaties, et finement rayées longitudinalement. Elles sont parfois un peu vrillées, et sont toujours légèrement plus longues chez les jeunes sujets que chez les arbres adultes. Elles sont bleutées à vert gris.

Fruits et fleurs : Les cônes femelles sont isolés ou réunis par 2 à 3. Leur pédoncule est court. Ils ont une forme ovoïde-conique, sont brun foncé ou presque noirâtres à maturité, et atteignent 8 cm de longueur. Les écailles sont allongées, avec des écussons légèrement bombés.

Habitat : Préfère les terrains légers, relativement secs et peu basiques. Se rencontre aussi bien sur les terrains argileux que sablonneux, et également en milieu calcaire.

Floraison : Avril-Mai

Généralités : Croît en plaine jusqu'à 1300 m d'altitude.

Espèce(s) voisine(s) : Pinus nigra

dimanche 26 juillet 2020

Pinus nigra - Pin noir d'Autriche

Nom latin : Pinus nigra

Famille : Abiétacées

Caractéristiques : Résineux à aiguilles persistantes atteignant 20 à 30 m de hauteur. Les jeunes arbres ont un port pyramidal ou en colonne irrégulière. Le houppier des pins noirs adultes est irrégulier dans sa partie inférieure, et en général aéré, alors que les branches hautes sont serrées, et forment une cime ovoïde dense. Les branches, le plus souvent ascendantes, évoquent un candélabre. Elles peuvent aussi être horizontales et étalées. Le pin noir se présente en fait sous des formes très variables. Les jeunes pousses sont sont vigoureuses et épaisses, sillonnées dans le sens de la longueur, brun jaunâtre.

Ecorce : Des jeunes arbres est lisse, puis elle s'écaille et se crevasse profondément, prenant des teintes brun-noir ou gris sombre. L'écorce des jeunes branches est déjà très foncée, et parfois même d'un noir fuligneux.

Feuilles : Les aiguilles sont regroupées par 2 sur les rameaux courts. Elles sont très vigoureuses, ont une section semi-circulaire, ou sont aplaties des 2 côtés. Elles mesurent 10 à 15 cm de longueur, sont rigides et légèrement pointues, vert sombre à vert noirâtre. Elles sont le plus souvent droites, ou légèrement courbes.

Fruits et fleurs : Les chatons mâles sont le plus souvent regroupés en un large manchon à la base des jeunes pousses. Ils mesurent 2.5 à 3 cm de longueur, et sont jaune brunâtre clair. Les cônes femelles ressemblent à ceux du pin sylvestre, mais sont nettement plus grands, jusqu'à 8 cm de longueur, brun foncé à maturité.

Habitat : Préfère les terrains calcaires et secs.

Floraison : Mai-Juin

Généralités : Comprend de nombreuses sous espèces.

Espèce(s) voisine(s) : Pinus sylvestris